Quel oreiller choisir ?

Pour bien dormir, il est essentiel d’avoir un bon matelas, mais il ne faut pas non plus négliger le choix de votre oreiller. Garnissage, fermeté, taille, il existe de multiples catégories d’oreillers. Pour vous y retrouver, voici nos conseils pour bien choisir votre oreiller.

Le choix des oreillers

Choisir son oreiller : la taille a de l’importance !

La plupart des oreillers sont disponibles en deux formats : rectangulaire ou carré. Les carrés mesurent en général entre 60 et 65 cm de côté. Les rectangulaires sont disponibles en 40x60 cm ou 50x70 cm. Il est important de tenir compte de la taille de votre oreiller afin qu’il s’adapte à votre linge de lit existant. Sinon, vous pouvez trouver la plupart des taies d’oreillers dans les différents formats.

L’oreiller carré est classique et le plus répandu. Le format rectangulaire est moins encombrant et permet de conserver l’alignement des cervicales lorsque vous êtes allongé. Il est recommandé pour les personnes de grande taille.

Bon à savoir : Quel oreiller pour un bébé ?

L’utilisation d’un oreiller pour un bébé est déconseillée jusqu’à au moins 9 mois, afin d’éviter les risques d’étouffement. Ensuite, vous pouvez utiliser un oreiller plat spécialement conçu pour les jeunes enfants. Leur format est en général rectangulaire et de taille 40x60 cm.

Le garnissage de l’oreiller : un choix personnel

Un oreiller est une enveloppe de tissu remplie d’un matériau qui lui donne son gonflant et sa fermeté : le garnissage. Ce dernier est le critère principal de différenciation des oreillers, car il conditionne le confort et les modalités d’entretien.

Le garnissage peut être naturel, à base de duvet d’oiseau, ou synthétique. Un oreiller en duvet est beaucoup plus gonflant et moelleux. Pour lui apporter de la fermeté, des plumettes sont ajoutées : plus il y a de duvet, plus l’oreiller est ferme. Matière naturelle, le duvet d’oie est plus aéré que celui de canard et a plus de gonflant. La matière provient d’animaux d’élevage destinés à la consommation de viande et les plumes sont récupérées en respectant le bien-être animal. Le duvet est ensuite soigneusement lavé et stérilisé avec des techniques préservant l’environnement. Les oreillers en duvet sont en général plus chers, mais l’avantage du duvet est d’être naturellement thermorégulateur et d’évacuer facilement l’humidité.

Certains oreillers sont aussi garnis de matières naturelles autres que le duvet, comme les fibres de bambou, la laine ou du latex.

L’oreiller en synthétique se compose de fibres creuses à base de silicone afin de laisser circuler l’air et d’offrir un confort optimal. Les oreillers synthétiques sont en général recommandés aux personnes allergiques, le duvet d’oiseau pouvant provoquer des allergies malgré les traitements anti-acariens. Certains garnissages sont réalisés à base de fibres recyclées. Plus faciles à entretenir, les oreillers en synthétique sont aussi meilleur marché.

Bon à savoir : L’enveloppe de l’oreiller

Le tissu qui compose l’enveloppe de l’oreiller est aussi à prendre en compte dans votre choix. L’enveloppe constitue d’abord un premier rempart contre les acariens. Le coton ou la percale de coton est à privilégier pour favoriser la circulation de l’air. La densité du tissage est importante pour garantir la solidité de l’enveloppe et empêcher le garnissage de s’échapper.

La fermeté de l’oreiller

Les oreillers sont plus ou moins fermes, en fonction de la densité et du type de garnissage. Pour savoir quel oreiller choisir pour bien dormir, vous devez tenir compte de la manière dont vous dormez. Si c’est sur le ventre, privilégiez un oreiller moelleux afin que la tête reste dans l’alignement de la colonne vertébrale. Les personnes dormant sur le dos préféreront un oreiller de fermeté moyenne, qui ne crée pas de cambrure sur la nuque. L’oreiller pour dormir sur le côté sera plutôt ferme afin de combler le vide entre la tête et le matelas. Dans tous les cas, il convient de respecter l’alignement des cervicales pour éviter le mal de dos.

Il existe des oreillers ergonomiques ou à mémoire de forme qui s’adaptent à votre morphologie, à l’instar des matelas. Ce type d’oreiller est spécialement conçu pour les personnes souffrant des cervicales, mais il est adapté à toute personne souhaitant bénéficier d’un confort personnalisé. Les dormeurs qui changent de position dans la nuit trouveront dans cet oreiller le soutien optimal pour tous les mouvements.

Comment entretenir ses oreillers ?

Pour conserver les propriétés de votre oreiller, il faut l’entretenir régulièrement, également pour éviter que l’oreiller ne se transforme en nid à bactéries. Il est recommandé de laver son oreiller tous les 8 à 9 mois et l’entretien dépend de son garnissage :

  • pour un oreiller synthétique, un passage en machine à 40 ou 60° suffit, suivi d’un séchage à l’air libre ou au sèche-linge pour lui redonner tout son gonflant ;
  • pour un oreiller en duvet, préférez le pressing pour ne pas endommager les plumes.

La durée de vie d’un oreiller est en principe de 3 ans : n’hésitez donc pas à la changer s’il devient trop mou, inconfortable ou que vous vous réveillez avec des douleurs au niveau des cervicales.

Grâce à nos conseils, vous avez toutes les cartes en main pour bien choisir votre oreiller. À vous de jouer pour trouver le partenaire de vos nuits !

Notre sélection produits

Nos autres conseils déco sur ce thème